À grands écrans, grandes images

Culture

Aucun commentaire


C’est l’un des événements culturels majeurs de cette fin d’année à Montréal : les 21èmes Rencontres internationales du documentaire (RIDM). Et si les nombreuses projections, discussions et activités gratuites sont d’abord destinées à populariser le cinéma d’auteur documentaire, la programmation 2018 se distingue surtout par son regard particulièrement sensible et réflexif sur nos sociétés.

157 films en provenance de 47 pays, voilà pour la cuvée 2018 du RIDM, qui se tiendra du 8 au 18 novembre à Montréal. Un festival de projection également marqué par le décernent d’une dizaine de prix, mais aussi de projections-débats, d’ateliers et de discussions et leçons de cinéma, qui tous concourent à rapprocher les créateurs canadiens et internationaux, aussi bien entre eux qu’avec leurs publics.

rencontres-internationales-du-documentaire-montreal-omega-knight-quebec-le-mag

20-22 OMEGA de Thierry Loa

Ouverture, fermeture (et tous les autres)

Parmi les documentaires présentés en compétition officielle, on retrouve des sujets difficiles traités avec beaucoup de subtilité, comme le film d’ouverture présenté par la cinéaste canadienne Christy Garland, What Walaa Wants (Le Rêve de Walaa), l’histoire d’une jeune Palestinienne prise entre une famille traditionnelle et un caractère bien trempé, et qui ambitionne de devenir policière. Grand écart brillant avec la clôture des Rencontres, entre anonymat et célébrité, qui met en scène une autre personnalité à contre-courant avec son époque : l’extraordinaire John McEnroe : l’empire de la perfection, de Julien Farault et narré par Mathieu Amalric, rien de moins.

Mais une bonne histoire ne se contente pas d’un début et d’une fin et le moins que l’on puisse dire est que les Rencontres nous réservent des surprises de haute volée au rythme des compétitions nationales et internationales de courts et moyens métrages, et bien sûr de longs métrages.
Parmi les œuvres dont tout le monde parle déjà, citons le documentaire posthume de Michka Saäl, New Mémories, ou encore le monument de Wang Bing, salué au dernier festival de Cannes, Les Âmes mortes, un recueil de témoignages des survivants des camps d’extermination chinois de 8h15, qui sera diffusé deux fois, la première en intégralité et la seconde en deux parties, deux soirs de suite.

rencontres-internationales-du-documentaire-montreal-john-mc-enroe-quebec-le-mag

John McEnroe : l’empire de la perfection de Julien Farault

Dans les coulisses des Rencontres

Au-delà des sélections officielles, l’évènement sera également l’occasion de porter la réflexion sur le genre documentaire, à travers des sections spéciales, parmi lesquelles États du monde, qui relève d’une démarche d’abord politique, mais une série de huit portraits et autant de destins individuels inspirants, ou encore la section UXdoc, qui place les spectateurs au cœur d’expériences virtuelles et interactives inédites, à travers pas moins de sept projets ludiques entre web, film d’animation et jeu vidéo.

Au-delà de l’image, enfin, les RIDM comportent aussi certains volets particuliers destinés aux professionnels, à commencer, pour la première fois, par une série de trois ateliers sur le thème des enjeux auxquels font face les cinéastes documentaires en zones de conflit. Des projections spéciales et une programmation musicale quotidienne emmenée par les Beat Dox Sessions complètent le tableau d’une édition qui s’annonce exceptionnelle !

Plus d’informations : www.ridm.ca

Basile Moratille

Peu importe la distance à parcourir, tant qu’à l’arrivée l’attend un bout de lac où rafraichir sa bière de micro, un fromage local et une bonne jaserie. Québécois d’adoption depuis plusieurs années, Basile s’emploie à éviter les petites cases. Ce qu’il affectionne, c’est le terrain. Une photo acquise de haute lutte et les rencontres impromptues, humaines ou animales ; une viande jetée sur le feu qui crépite et une nuit à deviner quel peut bien être l’animal qui grogne devant la tente. Le rêve d’une vie simple qu’il aime transmettre aux touristes autant qu’aux immigrants et aux nouveaux arrivants au Québec !

Voir tous les articles de Basile Moratille


Articles liés

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment :(

Laisser un commentaire