Road-Trip d’automne sur le Chemin du Roy – partie 1

Culture

Aucun commentaire


Entre Montréal et Québec, cette route historique et le fleuve Saint-Laurent se fondent en une succession de trésors naturels et  de villages riches en patrimoine. Suivre le Chemin du Roy constitue un pur bonheur pour ceux qui savent prendre leur temps.



DE MONTRÉAL À TROIS-RIVIÈRES

Avec l’autoroute 40, trois heures suffisent pour relier Montréal à Québec, mais par la route 138 il vous faudra prendre plusieurs jours pour bien profiter des 270 km qui séparent les deux grandes villes.

KILOMÈTRE 30

En quittant l’île de Montréal, le Chemin du Roy longe le village de Charlemagne puis la ville de Repentigny dont l’église de la Purification érigée à partir de 1725, ce qui en fait une des plus vieilles de la région. 
Non loin, en bordure du Saint-Laurent, le parc de l’Île-Lebel constitue un havre de paix de 15,7 ha et un endroit privilégié pour les ornithologues.

KILOMÈTRE 42

À Saint-Sulpice, une petite halte au bord de l’eau raconte grâce à des panneaux d’interprétation l’histoire de cette
 seigneurie née en 1640. Depuis un belvédère, on profite du panorama sur le fleuve, l’île Ronde et l’île Bouchard. Vient ensuite Lavaltrie où il ne faut pas rater la visite de la Maison natale de Rosalie-Caldron, mère de onze enfants et fondatrice des Sœurs de Miséricorde.
 Un retour en arrière dans la vie quotidienne des années 1820.

Bienvenue au magasin général Lebrun. 
Le lieu regroupe trois magasins généraux établis à différentes époques, soit 1803, 1827 et 1915.
 Dans L’Grenier, des spectacles de blues, de jazz, de folk sont présentés chaque semaine en soirée. Et à côté du magasin-musée, on trouve le tout nouveau Café historique, Chez Eugène pour une « Bouffe sympathique dans une ambiance chaleureuse. Pour gens heureux seulement ! »

road-trip-automne-chemin-du-roy-magasin-general-lebrun-quebec-le-mag

Magasin général Lebrun © Philippe Renault-Hémis



KILOMÈTRE 60

À Lanoraie, un arrêt au parc Jean-Bourdon s’impose. Il réserve de belles surprises de même que la rue  Sainte-Marie. La route conduit ensuite vers Berthierville où se situe la chapelle des Cuthbert. Érigée en 1786 par James Cuthbert, cette petite église est le plus ancien temple protestant au Québec.

KILOMÈTRE 75

Les amateurs de paysages bucoliques et d’oiseaux trouveront leur bonheur sur le sentier d’interprétation de la nature des îles de Berthier. Sur le chemin principal long de deux kilomètres, trois tours en bois donnent de multiples points de vue sur les champs et les marais. L’occasion d’observer la plus grande héronnière en Amérique du Nord.

road-trip-automne-chemin-du-roy-heronniere-quebec-le-mag

Héronnière © Philippe-Renault-Hémis



KILOMÈTRE 113

En traversant Yamachiche, on remarque une superbe enfilade de maisons en brique rouge. Cet alignement de douze bâtiments résidentiels construits pour la plupart au cours de la seconde moitié du XIXe siècle est classé site historique.

KILOMÈTRE 124

Juste avant l’entrée dans Trois-Rivières se trouve le moulin seigneurial de Tonnancour, ou de Pointe-du-Lac. L’ensemble comprend un moulin à farine ancien ainsi qu’une scierie érigée au milieu du XXe siècle. Une belle visite guidée qui se poursuit dans un parc cheminant autour d’un petit lac, superbe dans les couleurs de l’été indien.

Aliksir, une pause santé par les plantes. Ce mot arabe signifie essence, qui constitue la nature de l’être.
 On explore ici l’univers de l’aromathérapie et de l’extraction des huiles essentielles. Plus de 150 variétés d’huiles y sont présentées ainsi qu’une vingtaine d’hydrolats fortifiés bios. Ces eaux essentielles utilisées notamment dans les boissons aromatiques font ressortir le  parfum de la plante fraîche à la perfection. Outre sa boutique, Aliksir propose des visites, ateliers et formations pratiques afin de s’initier à la fabrication de produits ensuite confectionnés à la maison.

Philippe Renault

Après avoir beaucoup voyagé et réalisé des reportages pour des magazines de voyage, de sport et d’aventure, Philippe Renault a décidé de se poser à Montréal, selon lui un des meilleurs endroits au monde pour bien vivre et s’épanouir. Du Québec, il aime la variété des paysages au gré des saisons avec une préférence pour l’automne. Pour les photos urbaines, en revanche, l’été à Montréal est sans aucun doute le meilleur moment avec ses festivals, ses ambiances de rue et son côté décontracté. Il est l’auteur de plusieurs livres et guides sur le Québec et le Canada, parmi ses derniers ouvrages on trouve Montréal insolite et secrète (éditions Jonglez 2017), S’installer à Montréal (éditions Héliopoles 2017) et le Tour du monde à Montréal (éditions Ulysse 2014).

Voir tous les articles de Philippe Renault


Adresses liées

Articles liés

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment :(

Laisser un commentaire