L’aventure pure et dure 
sur les eaux du Nunavik

Plein air

Aucun commentaire


Cap sur le Grand Nord québécois pour se mesurer à l’une des ressources les plus abondantes et passionnantes du pays des Inuit : l’eau. En été, c’est sous sa forme liquide qu’elle devient l’or bleu des aventuriers les plus intrépides. Où et comment utiliser ce carburant à sensations fortes ? On vous dit tout.

Dans la grande famille des aventuriers, on connaît les explorateurs, les crapahuteurs, les varapeurs, les planeurs et autres rouleurs. Et puis, il y a ceux qui osent se mouiller. Au Nunavik, à la faveur d’un patrimoine naturel hors norme et de parcs nationaux taillés pour l’aventure, les amateurs de sensations fortes trouvent un terrain de jeu inégalable. Kayak, canot, rafting, observation de la faune et pêche sportive se partagent la vedette des réjouissances estivales au cœur de paysages qui fascinent tant par leur démesure que par leurs habitants. C’est justement avec l’aide des guides inuits que vous pourrez partir en toute sécurité à la conquête des lacs translucides et des rivières sauvages du Grand Nord québécois. Façon de rappeler que, aussi intense soit-elle, l’évasion nordique est d’abord une aventure humaine et l’occasion de s’enrichir de rencontres le peuple inuit.

descente-rivieres-eaux-du-nunavik-parc-nunavik-quebec-le-mag

Descente de la rivière Koroc au Parc national Kuururjuaq © Benjamin Dy

D’amour et d’eau vive

Les parcs nationaux du Nunavik sont des destinations d’excellence pour se jeter à l’eau. Chacun d’entre eux protège les paysages les plus emblématiques du Grand Nord tout en ouvrant des portes sur l’histoire et la culture des Inuit. Les grandes rivières qui sillonnent la toundra n’y jouent pas les seconds rôles, elles constituent des voies de passage historiques pour les Premiers Peuples, mais aussi pour les explorateurs et les aventuriers. C’est le cas de la majestueuse rivière George, longtemps utilisée par les Inuit, les Naskapis ou encore les Cris. Aujourd’hui, son cours et son plateau forment le cœur d’un gigantesque territoire protégé : le parc national Ulittanuijalik est le tout nouveau joyau de Parcs Nunavik et le deuxième plus grand parc national du Québec. Il proposera dès l’été 2020 des forfaits d’aventure, notamment en kayak et canot-camping sur la rivière George.

L’autre grande rivière du Nunavik se prêtant à merveille aux activités d’eau vive répond au nom de Koroc. Elle prend naissance à la frontière du Labrador pour couler en direction de la baie d’Ungava sur 160 km. D’avis de spécialiste, sa descente en raft ou en kayak est un must absolu. Le parc national Kuururjuaq permet de vivre l’expérience dans le cadre d’une aventure de 13 jours au départ de Kangiqsualujjuaq, qui comprend bien sûr des journées sur l’eau, mais aussi des séquences de trekking, du camping dans des paysages captivants et des activités culturelles. L’aventure à l’état pur !

Les miroirs du Grand Nord

Au Nunavik, l’eau douce dans sa version apaisée n’est pas moins impressionnante. Certains lacs sont de véritables mers intérieures, occasionnant de superbes excursions en kayak de mer, en canot à moteur ou, si vous n’avez pas le pied lacustre, en randonnée pédestre. L’immense parc national Tursujuq vous fera vivre les trois et plus encore. Il propose durant l’été un forfait de 9 jours à la rencontre du lac Tasiujaq et de ses trésors. L’occasion de découvrir le village nordique d’Uniujaq et sa communauté, point de départ de l’aventure, ainsi que la fabuleuse chute Nastapoka, entre autres merveilles.
Autre parc, autre lac. Le parc national des Pingualuit porte le nom de l’extraordinaire cratère météoritique qu’il protège. Le bleu limpide du lac Pingualuk vous fascinera, de même que l’exploration du canyon de la rivière de Puvirnituq. Le forfait estival “Trekking au cratère” concocté par le parc emprunte ces fabuleux parcours au départ de Kangiqsuajuaq et à destination de Kuujjuaq. Là encore, sur les 9 jours d’expédition, vous aurez de nombreuses occasions de vous familiariser avec la culture millénaire des Inuit.

kayak-eaux-du-nunavik-quebec-le-mag

Balade en kayak sur les eaux du Parc National Tursujuq © Facing Waves

Faune arctique et pêche mythique

Là où il y a de l’eau, il y a de la vie. Et donc la chance d’observer l’incroyable faune sauvage du Nunavik, à commencer par un trio de grands animaux arctiques entrés dans la légende : l’ours polaire, le bœuf musqué et le caribou migrateur. Pour ce faire, Aventures Inuit propose le forfait idéal, à savoir une excursion de 7 jours en canot motorisé. Avec l’aide des Inuit, vous pourrez admirer des ours polaires sur la côte ouest de la baie d’Ungava, croiser la trajectoire de caribous en pleine migration, rencontrer les impressionnants bœufs musqués sur l’île Diana ou encore progresser sur la rivière Payne où apercevoir des belugas, des phoques et des goélands par milliers. La présence de ces derniers trahit celle des bancs d’ombles chevaliers qui rejoignent la mer, indiquant aux Inuit où pêcher.

ours-polaire-nunavik-eaux-du-nunavik-quebec-le-mag

L’ours polaire pêcheur © Fabrice Simon

La pêche, voilà une autre activité estivale à expérimenter absolument dans les confins nordiques du Québec. À l’image de l’omble chevalier de l’Arctique ou du saumon de l’Atlantique, les eaux du Nunavik sont peuplées d’espèces particulièrement combatives qui font le bonheur des pêcheurs sportifs. Avec une offre diversifiée d’hébergement en auberge ou en chalet et des forfaits adaptés à toutes les envies, les pourvoiries du Nunavik sont le sésame d’excellence pour des séjours de pêche inoubliables. Là encore, l’expertise de vos guides inuits s’avèrera précieuse et fera partie intégrante de l’aventure. Source de vie et d’évasion, l’eau du Grand Nord n’a décidément pas son pareil pour rapprocher les hommes.

peche-eaux-du-nunavik-parc-quebec-le-mag

Pêche fructueuse © Fly Rod Chronicles

 

David Lang

Journaliste spécialisé voyage et art de vivre, David se régale avec le Québec depuis près de 15 ans. Après plus de 40 voyages à travers les régions et les saisons de la Belle Province, il devance largement Jacques Cartier et s’avoue toujours aussi bluffé par les expérience et les rencontres à vivre sur ce territoire hors nome. David le rédac’ chef anime une équipe de rédacteurs et de photographes avec qui il partage sa soif de découvertes chez les cousins.

Voir tous les articles de David Lang


Adresses liées

Articles liés

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment :(

Laisser un commentaire