FMBM : prendre le large à Gaspé

Le blog

Aucun commentaire


Le traditionnel Festival de Musique du Bout du Monde va reprendre ses quartiers le 8 août prochain dans la ville de Gaspé. La 16e édition, prévue sur 4 jours, sera une nouvelle fois placée sous le signe de l’éclectisme et du partage, avec, parmi les moments forts, le spectacle féerique du Cap-Bon-Ami, entre mer et falaises.

Lentement mais sûrement, le Festival de Musique du Bout du Monde (FMBM) de Gaspé vogue vers son 20e anniversaire, cap symbolique qui sera célébré en 2023. Mais ce qui nous intéresse pour le moment, c’est la 16e édition. Quatre jours de festivités (8 au 11 août) placés sous le signe du métissage, un des maîtres-mots de ce rendez-vous inter-générationnel programmé au centre-ville et dans d’autres espaces. En attendant le grand jour, voici une petite mise en bouche…

DE LA GASPÉSIE AU CAP-VERT

C’est la raison d’être du festival : faire voyager le visiteur à travers la musique et les arts en général. L’édition 2019 fera honneur à cette mission gravée dans l’écorce, avec des escapades en Amérique du Sud, en Europe et en Afrique, mais aussi, bien sûr, au Canada, avec un fort parfum québécois.
Au total, une cinquantaine de groupes et artistes sont attendus sur les scènes du FMBM, réparties en différents lieux de Gaspé, à commencer par la rue de la Reine, qui en accueillera trois, ou encore le stationnement de la rue Harbor, place habituelle du chapiteau réservé aux grands spectacles Hydro-Québec. On pourra y applaudir le célèbre DJ Berlinois Shantel – le tube Disko Partizani, c’était lui – [8 août, 19h30], la sensation québécoise Hubert Lenoir [8 août, 21h30], les solides bands de rock montréalais Galaxie [9 août, 19h30] et Half Moon Run [9 août, 21h30], mais aussi le collectif haïtien Lakou Mizik [10 août, 20h] et le Cubain Alain Pérez, qui fera danser le public au rythme de la timba, du jazz et bien d’autres sonorités, entouré d’un orchestre de 13 musiciens [10 août, 21h30].

Fidèle à sa ligne de conduite, le festival gaspésien accordera aussi une place aux artistes émergents. Le concert d’ouverture [jeudi 8 août, 18h, scène Loto-Québec] sera d’ailleurs assuré par l’un d’eux, qui plus est un enfant du coin. En l’occurrence Jonny Arsenault, originaire de Carleton-sur-Mer, qui planche actuellement sur un 2e album, après celui sorti en 2015 avec sa saveur rock mâtinée de blues.

concert-musique-festival-musique-du-bout-du-monde-gaspe-quebec-le-mag

D’une capacité de 2 500 personnes, le chapiteau accueillera une fois encore les grands spectacles Hydro-Québec. © Festival Musique du Bout du Monde

SOUNDSYSTEM EN CONTINU

Ce sera en quelque sorte le fil rouge musical de cette 16e édition. Papet J et Dédé Vander proposeront un cocktail de leurs univers respectifs dans le cadre de leur projet Aïoli & sirop d’érable, présenté dans plusieurs villes françaises.
Le duo enchaînera plusieurs performances, mais animera aussi des ateliers permettant au public de venir mixer sur leur sound system. Rappelons que Papet J est l’un des membres fondateurs du célèbre collectif marseillais Massilia Sound System, tandis que Dédé Vander, gaspésien d’adoption, est l’ancien bassiste des Colocs, groupe mythique au Québec emmené par le charismatique Dédé Fortin, mort en 2000. Ce Belge d’origine se produit désormais un peu partout dans la province avec son Bass Ma Boom Sound System, décrit comme « un projet rassembleur autour de la musique ».

UNE ÉDITION MUSICALE ET DANSANTE

On va beaucoup danser durant cette 16e édition, et pas seulement pendant les concerts. Les amateurs de danses latines seront particulièrement bichonnés, avec des ateliers consacrés au merengue, à la salsa, au reggaeton ou encore à la bachata. Des séances de danse contemporaine et de danse en ligne sont aussi au menu. Le très jeune public ne sera pas en reste, avec plusieurs bals pour enfants programmés les samedi 10 et dimanche 11 août.

defile-famille-enfant-festival-musique-du-bout-du-monde-gaspe-quebec-le-mag

D’une année à l’autre, le FMBM cultive son image de festival inter-générationnel et familial. © Festival Musique du Bout du Monde

DES MOMENTS FORTS

Il y en aura forcément. Parmi les rendez-vous à ne pas manquer, le concert au lever du soleil prévu au Cap-Bon-Ami se détache du lot. « C’est le spectacle qui nous différencie. C’est complet depuis le mois de juin, et nous recevons encore des demandes », souligne Tatiana Rivera, coordinatrice à la programmation et à la communication. Certains n’hésitent pas à venir de Montréal – soit un bon mille kilomètres – pour assister à cet événement très populaire, limité à un public restreint, qui mettra cette année à l’honneur Élisapie. La chanteuse d’origine amérindienne avait offert une prestation similaire à Montréal en juin dernier, sous l’égide du FMBM, au sommet du mont Royal. [lire notre article de blog].

À noter qu’il sera possible de se rendre sur place à pied grâce aux Traversées de la Gaspésie, un organisme ayant vocation à promouvoir cette région à travers deux événements axés sur la randonnée pédestre, durant l’automne, et une combinaison skis de fond/raquettes en hiver. Le départ sera donné à 3h45, le début du concert étant programmé à 4h45, avec une solution de repli en cas de mauvais temps.

elisapie-a-montreal-festival-du-bout-du-monde-gaspesie-quebec-le-mag

Avant le concert prévu en Gaspésie, la chanteuse autochtone Élisapie avait accompagné le lever du soleil début juin, au sommet du mont Royal à Montréal. © Olivier Pierson

COMBIEN ÇA COÛTE ?

La programmation en journée, incluant les shows qui seront présentés sur la scène Loto-Québec, est accessible gratuitement. Les 6 grands spectacles prévus sous le chapiteau sont quant à eux payants. Un passeport, au prix abordable de 60$, donnera accès à l’ensemble de ces shows ainsi que ceux qui auront lieu au bar La Voûte et au resto-bar le Brise-Bise, à compter de 23h30 du jeudi au samedi, dans le cadre des Nuits chaudes du bout du monde.

NE PAS OUBLIER L’ENTRÉE

On vous a parlé du plat principal et du dessert (le concert d’Élisapie), mais on a failli oublier l’entrée. Elle se matérialisera sous la forme d’un pré-festival qui rayonnera du 3 au 7 août dans le grand Gaspé, avec des spectacles attendus à Douglastown, l’Anse-à-Valleau et Rivière-au-Renard, théâtre de l’incontournable épluchette de crevettes, avec son enrobage de musique traditionnelle. Là aussi, la diversité musicale sera de mise, avec une large place accordée à la scène québécoise et gaspésienne en particulier. Des projections de documentaires en lien avec la musique sont par ailleurs prévues au site historique Berceau du Canada. Le pré-festival rendra également une petite visite aux aînés, à la Villa des Buissonets et au Manoir Saint-Augustin, par l’entremise d’un conte musical. Ou quand la culture vient à vous. Sympa !

Du 8 au 11 août à Gaspé. Pour plus de détails : www.festivalmusiqueduboutdumonde.com

Olivier Pierson

Journaliste depuis une vingtaine d'années, Olivier a œuvré en France au sein de la presse quotidienne régionale, traitant de sujets aussi divers et variés que le sport, la politique ou les faits divers... C'est désormais à la culture et au tourisme de plein air que ce fondu de marche consacre la majeure partie de son temps, toujours friand de découvertes et de rencontres, mais aussi de nouvelles expériences !

Voir tous les articles de Olivier Pierson


Adresses liées

Articles liés

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment :(

Laisser un commentaire