Quand le 7e art passe à table

Le blog

Aucun commentaire


Cinéma et gastronomie ont toujours fait bon ménage. À Baie-Saint-Paul, le festival Cuisine, cinéma & confidences rappelle l’importance de la nourriture dans notre quotidien à travers des projections de films et documentaires, mais aussi des ateliers de démonstration et des repas agrémentés de discussions autour de la gastronomie et du terroir dans une région – celle de Charlevoix – qui y est fortement attachée.

ll est de notoriété que la bouffe délie les langues. Lucie Tremblay ne dira pas le contraire. La dame devient prolixe quand vient le temps de présenter le festival qu’elle a lancé avec Jean Soulard, un des chefs réputés du Québec, passé notamment par la France, l’Angleterre et l’Asie avant de rouler sa bosse sur ses terres, avec pour point d’orgue le prestigieux château Frontenac de Québec, où il a œuvré pendant plus de 20 ans.

DÉMOCRATISER LA GASTRONOMIE

Il y a trois ans, ce tandem sympathique décidait de doter l’envoûtante région de Charlevoix d’un rendez-vous à la hauteur de son attachement profond au terroir, elle qui est reconnue comme étant la première à avoir créé une route des saveurs dans la patrie de Félix Leclerc.

Pour Lucie Tremblay, le festival Cuisine, cinéma & confidences était l’occasion rêvée de mettre à l’honneur l’art culinaire et ses artisans, à commencer par les producteurs, qui sont à la base de notre alimentation, mais aussi les coulisses du monde agro-alimentaire.
L’aventure gustative a pour décor Baie-Saint-Paul, une charmante localité surnommée le « paradis des artistes », qui se mue, l’espace de 3 jours, en un véritable éden des « épicurieux ». « Ce festival, c’était un prétexte pour se régaler et réaliser l’importance de la nourriture dans notre quotidien, mais aussi démontrer que la gastronomie n’était pas réservée à une élite », souligne la productrice de documentaires, qui insiste sur la notion de plaisir inhérente à un bon repas : « Manger, c’est le partage, la rencontre de l’autre ».

Une philosophie que cet événement alléchant et festif cultive amoureusement en compagnie de chefs québécois et étrangers, qui enchaînent les démonstrations en faisant parler leur talent.chef-et-enfant-Festival-Cuisine-cinema-confidences-quebec-le-mag

La relève est assurée ! © Louis La Liberté

DE LA BOBINE À L’ASSIETTE

Dès le départ, l’engouement a été au rendez-vous. Aux dires de Lucie Tremblay, les échanges et réflexions qui prolongent ou entourent les films et documentaires programmés [une quinzaine en 2019, dont 5 fictions] sont très appréciés des festivaliers. « Certains m’ont déjà dit qu’ils avaient l’impression de voyager sur un paquebot », raconte la co-fondatrice. Une sorte de remake de La croisière s’amuse, où les passagers voguent de découverte en découverte, au gré des plats que leur mitonnent les chefs sollicités, parfois en prise directe avec une des projections.

Cette année par exemple, Nancy Samson, chocolatière de Trois-Rivières, Baptiste Peupion, chef exécutif de l’hôtel Le Reine Elizabeth à Montréal, Pierre-Olivier Ferry, qui dirige les Ateliers culinaires de Métis, dans le Bas-Saint-Laurent, et le pâtissier de renom Philippe Petrazzini [de Baie-Saint-Paul], devront livrer leur version culinaire des Recettes du bonheur (2014), réalisé par Lasse Hallström.

plat-Festival-Cuisine-cinema-confidences-quebec-le-mag

Un avant-goût du festival © Cuisine cinéma et confidences

UNE PINCÉE D’HOMMAGE

À quoi faut-il s’attendre du 8 au 10 novembre prochains ? À un menu calorique ! Pêle-mêle : un brunch littéraire qui ponctuera le grand banquet à la chapelle de la Maison Mère, un ancien couvent. Mais aussi une librairie gourmande en phase avec les thèmes abordés durant le festival. Un hommage sera également rendu à Agnès Varda, disparue en mars dernier, à travers son documentaire Les Glaneurs et la glaneuse (2000). Parmi les films à découvrir, on peut citer celui de Cédric Klapisch, Ce qui nous lie – sorti au Québec sous le titre Retour en Bourgogne – qui ouvrira la porte à une discussion sur la place des vins québécois, en particulier le blanc et le rosé, qui commencent à faire parler d’eux. Du côté des nouveautés, la photo fera son entrée via une exposition au Carrefour culturel Paul-Médéric, mettant notamment en lumière le travail de Benoît Aquin et sa série sur la chasse, prétexte à une réflexion sur l’interdiction du gibier à la table des restaurants du Québec (Ndlr : la chasse commerciale y est interdite).

Il y aura donc matière à se remplir le ventre et la tête au cours de ce festival appelé à s’émanciper. Lucie Tremblay a d’ailleurs quelques projets en tête, comme celui de mettre en place un programme de courts-métrages autour de l’alimentation, à destination des jeunes. Ou encore la création d’un partenariat avec un festival similaire dans un autre pays. L’appétit vient en mangeant comme on dit.

Festival Cuisine, cinéma & confidences, du 8 au 10 novembre à Baie-Saint-Paul.
Pour en savoir plus : www.cuisine-cinema-et-confidences.com
Page Facebook

Olivier Pierson

Journaliste depuis une vingtaine d'années, Olivier a œuvré en France au sein de la presse quotidienne régionale, traitant de sujets aussi divers et variés que le sport, la politique ou les faits divers... C'est désormais à la culture et au tourisme de plein air que ce fondu de marche consacre la majeure partie de son temps, toujours friand de découvertes et de rencontres, mais aussi de nouvelles expériences !

Voir tous les articles de Olivier Pierson


Adresses liées

Articles liés

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment :(

Laisser un commentaire