Quand Jean Imbert savoure la Gaspésie

Restauration

Aucun commentaire


Invité à lâcher prise et planter sa fourchette au Québec, le chef français Jean Imbert a pris beaucoup de plaisir à découvrir la péninsule gaspésienne. Une escapade terre-mer remplie de moments savoureux, de rencontres colorées et d’énergie positive.

Le concept imaginé par Québec Original pour sa dernière campagne ? Proposer à une personnalité hyper occupée et connectée de s’écarter de son quotidien le temps d’un itinéraire au Québec.

Découvrir, rencontrer, déguster… tout simplement vivre l’instant présent. Le chef et restaurateur formé chez Bocuse et rendu célèbre par l’émission Top Chef a joué le jeu lors d’un premier voyage en Gaspésie. « Tu peux faire mille choses dans une région, mais la meilleure façon de la découvrir, c’est quand même par la cuisine », confiait Jean Imbert tout en dégustant un plat de fruits de mer avec vue sur le célèbre rocher Percé. Connue pour la générosité de son terroir, la péninsule gaspésienne a réservé à cet amoureux des beaux produits l’accueil dont elle a le secret.

lacher-prise-jean-imbert-gaspesie-quebec-le-mag

© Martin Laporte – Tourisme Québec

Trésors de la mer et plaisirs terrestres

Le programme concocté pour l’occasion visait à donner au chef un aperçu des différentes facettes de cette Gaspésie gourmande où les paysages ont du goût côté mer comme côté terre.

Du parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé, Jean Imbert s’est rendu à Douglastown pour une cueillette en forêt et une initiation à la fabrication du fameux gin aux champignons de la distillerie O’Dwyer. Cap ensuite sur le bout du monde, au parc national ForillonJean Imbert a plongé avec les phoques en plus de découvrir in situ le travail d’Antoine Nicolas, cueilleur d’algues basé à Cap-aux-Os. Après quoi il s’agissait de remonter le temps d’un bon millier d’années, à la rencontre des traditions autochtones mises en valeur au Site d’interprétation micmac de Gespeg : tressage de panier et préparation de l’ancestral pain banique au menu.

Enfin, rendez-vous iodé avec les huîtres récoltées par William Bujold au large de Carleton-sur-Mer. Encore une rencontre marquante avec un jeune artisan du goût.

lacher-prise-jean-imbert-gaspesie-quebec-le-mag

© Martin Laporte – Tourisme Québec

« On se bouge ! »

Cette galerie d’expériences a sincèrement enthousiasmé Jean Imbert, marqué par « l’énergie positive » qu’il a ressentie au Québec. « Je trouve ça cool que des gens défendent leur identité avec le terroir. On fait nos algues, on fait nos champignons, nos huîtres… Bref, on se bouge ! ». On ne sait pas si le chef aura ramené quelques idées de recettes pour L’Acajou, son restaurant du 16e arrondissement parisien, mais l’homme a été conquis par les panoramas, la convivialité et les saveurs de la Gaspésie. « Ce voyage m’a fait du bien. J’ai adoré les paysages ! » Un coup de cœur qui en appelle d’autres, puisqu’un deuxième voyage de Jean Imbert au Québec est prévu pour cet automne.

Retrouvez le voyage de Jean Imbert en vidéo

lacher-prise-jean-imbert-gaspesie-quebec-le-mag

© Martin Laporte – Tourisme Québec

David Lang

Journaliste spécialisé voyage et art de vivre, David se régale avec le Québec depuis près de 15 ans. Après plus de 40 voyages à travers les régions et les saisons de la Belle Province, il devance largement Jacques Cartier et s’avoue toujours aussi bluffé par les expérience et les rencontres à vivre sur ce territoire hors nome. David le rédac’ chef anime une équipe de rédacteurs et de photographes avec qui il partage sa soif de découvertes chez les cousins.

Voir tous les articles de David Lang


Adresses liées

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment :(

Laisser un commentaire