Joan Roch, le Forrest Gump de Montréal

Culture

Aucun commentaire


Bienvenue dans le quotidien de Joan Roch, qui depuis 2012 part travailler en courant, et revient chez lui de la même manière. Un véritable mode de vie que ce Français établi à Montréal depuis 23 ans a décidé de mettre en images via son compte Instagram.

Il est un peu comme Forrest Gump, Joan Roch. Il court. Beaucoup. Rien de spectaculaire pour cet ultra-marathonien dans la quarantaine qui compte parmi ses faits d’armes un épique Montréal-Québec, soit 250 km pour se dégourdir les gambettes. Il est aussi l’auteur d’un livre intitulé Ultra Ordinaire – journal d’un coureur, où il revient sur l’impact qu’a eu la course dans sa vie.

Joan Roch : Domicile-travail en courant

Il y a 7 ans, ce Français originaire de Poitiers, à qui nous avons consacré un portrait dans notre numéro de printemps 2019, décidait de faire de la course à pied son mode de déplacement. Exit la voiture ou les transports en commun. Quelle que soit la météo, il avale à une cadence de métronome la dizaine de kilomètre qui séparent son domicile à Longueuil de son lieu de travail, basé à Montréal.

Depuis 2018, cet informaticien illustre son quotidien de « run commuter » à l’aide d’une GoPro, dans des mises en scène parfois amusantes ou décalées, de temps à autre retouchées, qu’il publie sur son compte Instagram, avec dans l’idée d’en faire plus tard une exposition. Quatre ans auparavant, sa vidéo Beastie Runs, toujours disponible sur la plateforme Vimeo, avait créé le buzz.

Le résumé d’une année dans la peau d’un coureur utilitaire. Plus écolo que ça tu meurs…

Joan Roch : sa vie en images

Je lui ai demandé de commenter quelques-unes de ses photos, accompagnées du titre qu’il leur a donné. Voici donc leur petite histoire…

Road surfer
« Illustrer la sloche* et la misère qu’elle génère, pas facile! J’ai souvent essayé et toujours été déçu, jusqu’à cette image où j’ai pensé à asperger la GoPro avec cette matière délétère. Curieusement, j’ai l’air de m’amuser… »
(*neige fondante et très sale)

sloche-portrait-joan-roch-quebec-le-mag

Sloche © Joan Roch

My new legs are so fast
« La veille, j’avais pris une photo de moi courant devant cette murale. Bof, l’image n’avait aucun intérêt. Mais l’ombre projetée sur le mur m’a donné l’idée de mettre en scène mes nouvelles jambes multicolores. Il m’a fallu prendre un soin particulier lors des prises de vue pour faciliter le montage photo, mais ç’a fonctionné à merveille! »

leg-portrait-joan-roch-quebec-le-mag

Photo de Joan Roch

Barcode
« L’idée du montage photo m’est venue après coup, comme un moyen de sauver une photo un peu fade. Sans trop y croire, j’ai commencé à m’effacer de l’image, une bande à la fois et le résultat était… troublant. Succès! »

barcode-portrait-joan-roch-quebec-le-mag

Photo de Joan Roch

Jump motherfucker jump
« Mes lointains souvenirs d’athlétisme sont revenus à la surface quand j’ai vu cette barrière de chantier. C’était juste parfait. La ville comme terrain de jeu. »

jump-portrait-joan-roch-quebec-le-mag

Photo de Joan Roch

Rainy days are so peaceful
« Courir sous la pluie face aux camions lancés à pleine vitesse, ça fait partie de la vie du coureur-utilitaire. Mais comment immortaliser cette réalité? Pour une rare fois, le traditionnel égoportrait était la réponse pour se placer au cœur de l’action. »

rainy-portrait-joan-roch-quebec-le-mag

Photo de Joan Roch

Dead motor storage
« À force de passer tous les matins devant ces étendues de voitures abandonnées pour la journée, je me suis glissé dans le stationnement pour faire le clown. Deux modes de transport en opposition complète (et une référence à Pulp Fiction). »

Dead-motor-portrait-joan-roch-quebec-le-mag

Photo de Joan Roch

Swin-run-commute
« Depuis des années, je me demandais s’il était possible de traverser à la nage la voie maritime du Saint-Laurent. Je me suis renseigné sur la distance, la température de l’eau, estimé la force du courant… pour finalement me lancer en sandales, avec un sac sur le dos et une GoPro à la main: trois minutes d’adrénaline pour le piètre nageur que je suis, mais trop cool! »

swim-run-portrait-joan-roch-quebec-le-mag

Photo de Joan Roch

Focus, commitment, sheer fucking will
« Le titre vient d’une citation du film John Wick. Le trio de mots m’a donné l’idée de me dupliquer grâce à un montage. Et c’est ainsi que l’idée de traverser une vitre en trois temps est née. »

focus-gotcha-portrait-joan-roch-quebec-le-mag

Focus à gauche et Gotcha à droite © Joan Roch

GOTCHA!
« En courant au même endroit tous les jours à la même heure, je finis par savoir ce que donnera la lumière sur ma route. L’ombre très longue et parfaitement alignées entre les grilles me donnait la matière première nécessaire pour cette image. Le montage m’a donné du fil à retordre mais je suis particulièrement fier du résultat. »

____

Son livre, Ultra Ordinaire – journal d’un coureur, est disponible aux Éditions de l’Homme.

Olivier Pierson

Journaliste depuis une vingtaine d'années, Olivier a œuvré en France au sein de la presse quotidienne régionale, traitant de sujets aussi divers et variés que le sport, la politique ou les faits divers... C'est désormais à la culture et au tourisme de plein air que ce fondu de marche consacre la majeure partie de son temps, toujours friand de découvertes et de rencontres, mais aussi de nouvelles expériences !

Voir tous les articles de Olivier Pierson


Articles liés

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment :(

Laisser un commentaire