The Montrealer : des couvertures fictives pour un hommage réel

Culture

Aucun commentaire


Présentée une première fois à Montréal le 23 novembre 2017, l’exposition rendant hommage au New Yorker est de retour dans la métropole, à la Maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce, dans une version plus étoffée. Paris et Tokyo se joignent à ce voyage visuel s’inspirant des célèbres couvertures du magazine américain. À découvrir !

L’hommage au New Yorker n’en finit pas de voyager. La version québécoise, baptisée « Le Montréaler », avait eu droit à une belle couverture médiatique lors du dévoilement de sa première exposition à la Maison de la culture du Plateau-Mont-Royal, inaugurée le 23 novembre 2017. Une soixantaine d’artistes internationaux avaient alors livré leur vision de la métropole en s’inspirant des célèbres couvertures du magazine américain. Le succès avait été au rendez-vous, et ce projet collectif avait même débouché sur un livre, paru aux Éditions Somme toute. Monté par un trio composé de Marion Arbona, Renaud Plante et Nicolas Trost, ce Montréaler bigarré avait été présenté par la suite sous d’autres contrées, en Italie, en France et à Taïwan notamment.

journaux-art-exposition-the-montrealer-montreal-quebec-le-mag

Plus de 150 illustrations composent cet « Hommage au New Yorker » bigarré.

PARIS ET TOKYO DANS LA DANSE

Le retour de cette collection en terre montréalaise vaut doublement le détour. D’abord pour le plaisir qu’elle procure. La qualité est bien sûr au rendez-vous, flanquée de ses grandes copines l’originalité et la créativité. Rien d’étonnant quand on s’attarde sur le parcours des illustrateurs sollicités, dont une brève bio accompagne les œuvres. Chacun y est allé de sa touche personnelle pour livrer sa version d’une ville taillée pour l’inspiration. Ici humoristique ou décalée, là plus réaliste ou empreinte de poésie. Cette diversité des interprétations est bien entendu au cœur d’un concept rythmé par le tempo du voyage, où l’imaginaire devient le chef d’orchestre de cet ensemble kaléidoscopique.

Ensuite parce qu’elle s’est enrichie. Car on voit triple à la Maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce [proche du métro Villa-Maria, ligne orange], qui accueille jusqu’au 9 juin cet « Hommage au New Yorker » rassemblant plus de 150 artistes. Le Montréaler n’est plus seul. Il cohabite avec le Parisianer, dont il s’est au passage inspiré, qui a été lancé en 2012 et a lui aussi bourlingué, offrant lui aussi des visions hétéroclites de la capitale française. Mais aussi avec le Tokyoiter, qui rassemble une quarantaine de fondus d’illustrations urbaines nés ou basés au Japon.

presentation-journaux-art-exposition-the-montrealer-montreal-quebec-le-mag

L’AUTRE MONTRÉALER

Le parcours de la visite débute avec la ville gérée par Valérie Plante, se poursuit dans la Cité lumière et s’achève dans la capitale nippone. Il faut préciser que les commissaires de cette expo ont eu la bonne idée, en guise de mise en bouche, de consacrer un espace à quelques couvertures de la défunte The Montrealer (1926-1970), une revue anglophone fortement influencée par The New Yorker. Absentes des précédents rendez-vous, ces unes ont été prêtées par la bibliothèque de la prestigieuse Université McGill. Si les modèles proposés ne sont pas au niveau esthétique de leurs illustres modèles, ils apportent toutefois un éclairage intéressant sur la vision de Montréal à cette époque.

Faut-il aller voir cette exposition ? La réponse avec ce commentaire aperçu dans le livre d’or : « Une très belle exposition. J’aurais accepté de payer pour la voir. » Tout est dit.

« Un hommage au New Yorker », à découvrir jusqu’au 9 juin à la Maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce.

Pour en savoir plus sur les différents projets (qui ont aussi une page Facebook) :

www.lemontrealer.com
www.theparisianer.eu
www.thetokyoiter.com

Olivier Pierson

Journaliste depuis une vingtaine d'années, Olivier a œuvré en France au sein de la presse quotidienne régionale, traitant de sujets aussi divers et variés que le sport, la politique ou les faits divers... C'est désormais à la culture et au tourisme de plein air que ce fondu de marche consacre la majeure partie de son temps, toujours friand de découvertes et de rencontres, mais aussi de nouvelles expériences !

Voir tous les articles de Olivier Pierson


Commentaires

Aucun commentaire pour le moment :(

Laisser un commentaire