Trois pépites pour explorer la vraie nature de la Gaspésie

Le blog


Parmi les nombreuses activités à faire en Gaspésie, en voici 3 incontournables

Exploramer, le Bioparc, les Jardins de Métis : ne manquez sous aucun prétexte la visite de ces trois attraits en coups de cœur lors de votre voyage en Gaspésie cet été. Chacun d’entre eux livre un regard inédit sur la nature gaspésienne. Ces incontournables vous réservent également des expériences que vous ne trouverez pas ailleurs…

Exploramer : vue du bâtiment - Une visite incontournable à faire en Gaspésie - Photo Simon Jodin

Exploramer : une visite incontournable à faire en Gaspésie – Photo Simon Jodin

« Quoi faire en Gaspésie ? » Voilà typiquement une question capable de rendre fou tout moteur de recherche, tant la grande péninsule du Québec maritime regorge d’attraits naturels, de sites patrimoniaux et d’activités variées à expérimenter. Au premier rang de ses atouts de séduction, les paysages de la Gaspésie se démarquent par leur incroyable diversité entre mer, montagnes, forêts et rivières. À elles seules, la faune et la flore qui s’épanouissent dans les milieux naturels gaspésiens forment un réservoir quasi illimité de découvertes et d’émotions. En dehors des parcs nationaux, de fabuleux attraits aux quatre coins de la péninsule permettent de vivre des expériences inédites à la rencontre de cette fascinante biodiversité. Exploramer à Sainte-Anne-des-Monts, le Bioparc à Bonaventure et les Jardins de Métis situés à Grand-Métis forment un podium coup de cœur à découvrir ou à redécouvrir d’urgence, car de belles nouveautés vous y attendent cet été…

Prendre la mer et la comprendre avec Exploramer

Visite guidée d'Exploramer - Quoi faire en Gaspésie : Exploramer est un incontournable ! - Photo Jérome Landry

Vous vous demandez quoi faire en Gaspésie ? Pensez à la visite guidée d’Exploramer – Photo Jérome Landry

Cap sur Sainte-Anne-des-Monts, au nord de la Gaspésie. Exploramer est un complexe muséal pas comme les autres qui dévoile les coulisses du précieux milieu marin du Saint-Laurent. Ici, la mer et ses habitants ne se contentent pas de se montrer au musée, à l’Aquarium ou à l’occasion de promenades guidées sur le littoral : on peut les toucher dans les bassins tactiles et même les goûter, dans le cadre de l’activité « Osez goutez ! ». Et surtout, Exploramer vous emmène au large pour vous sensibiliser in situ. Inauguré en 2021, le C-E Marin Exploramer est un bateau dédié à l’éducation scientifique du Saint-Laurent. Équipé d’un laboratoire pour l’observation du plancton, de tables d’observation et d’engins de pêche spécialisés, il assure chaque jour d’été différentes excursions à la découverte de la petite biodiversité du Saint-Laurent.

Activité à faire en Gaspésie : l'excursion en mer sur le le C-E Marin Exploramer pour découvrir la diversité du Saint-Laurent

Pêche d’animaux marins lors de l’excursion en mer sur le C-E Marin Exploramer : une activité familiale et ludique à ne pas manquer en Gaspésie – Photo Exploramer

Du petit matin au coucher du soleil, vous pouvez ainsi réserver une sortie d’initiation à la pêche durable (à 7 heures du matin, durée 2 heures), une autre pour lever des casiers de crabes et de bourgots avant de remettre ces espèces à l’eau avec un animateur scientifique (à 11 heures et 15 h 30, durée 1 h 30), ou encore participer une collecte de données scientifiques comme un véritable océanographe (à 13 h 30 pour 1 h 30 de laboratoire sur la mer), et enfin vivre le coucher de soleil à fleur d’eau à bord du C-E Marin Exploramer – horaire variable, mais expérience toujours magique !

Ecoutez notre podcast sur Exploramer :

Séjourner aux premières loges de la faune sauvage au Bioparc

A faire en Gaspésie : aller à la encontre des louveteaux dans le Bioparc de la Gaspésie - Photo Roger Saint-Laurent

Bioparc de la Gaspésie : à la rencontre des renards arctiques – Photo Roger Saint-Laurent

Cette fois au sud de la Gaspésie, dans la Baie-des-Chaleurs, vous avez rendez-vous avec un parc animalier bien différent d’un simple zoo. Situé à Bonaventure, le Bioparc abrite dans une démarche d’écoresponsabilité une quarantaine d’espèces animales endémiques des différents écosystèmes de la Gaspésie. Ours, loup, phoque, orignal, castor, lynx… ils sont tous là, sans oublier les plus modestes ambassadeurs de la faune, amphibiens, reptiles et autres insectes.

Campement du Bioparc de la Gaspésie - Feu de camp - Photo B. Daoust

Soirée autour du feu de camp au campement du Bioparc de la Gaspésie – Photo B. Daoust

La journée au Bioparc est ponctuée de nombreuses activités et animations proposées par les naturalistes, tels le repas des ours ou l’entraînement des phoques, mais saviez-vous que vous pouviez vivre une expérience encore plus immersive en passant une nuit à même le site en compagnie des animaux ? Cinq cabanes de trappeur pouvant accueillir 4 personnes ont été installées à cet effet, formant un campement rustique au cœur du Bioparc, au plus près d’une meute de loups gris. Imaginez seulement : le souper aux saveurs gaspésiennes, l’appel des loups et des coyotes le soir ainsi que des activités d’observation avant une nuit confortable dans votre cabane de trappeur suivie d’un safari matinal, d’un petit-déjeuner et d’un accès libre au parc pour la journée… Demandez le forfait « Dormir avec les loups » !

Si vous vous demandez quoi faire en Gaspésie, testez donc le forfait "Dormir avec les loups" au Bioparc - Photo B. Daoust

Loup à la fenêtre d’un campement du Bioparc de la Gaspésie – Photo B. Daoust

S’enivrer de poésie florale et d’histoire aux Jardins de Métis

Quelques kilomètres après Sainte-Flavie, à la porte d’entrée de la Gaspésie, c’est à Grand-Métis qu’une destination hors du temps et du commun vous attend : les Jardins de Métis. Site patrimonial débordant de couleurs, de parfums et de poésie, ces jardins ont été créés par une horticultrice avant-gardiste, Elsie Redford, il y a près de 100 ans, entre 1926 et 1958. Une exposition permanente relate d’ailleurs cette grande histoire de passion, mais aussi d’inspiration et d’innovation, qui donnera naissance à ce domaine merveilleux, aujourd’hui lieu historique national du Canada.

Promenade dans les Jardins de Métis en Gaspésie - Photo Charlotte Garneau

Promenade dans les Jardins de Métis – Photo Charlotte Garneau

Dans les Jardins de Métis, vous vous promenez parmi quelques trois mille variétés de plantes et de fleurs, une collection de végétaux unique au monde comprenant l’emblématique pavot bleu de l’Himalaya, fleur qu’Elsie Redford est parvenue à faire pousser ici, un véritable exploit à l’époque. Un vrai bonheur pour les yeux, mais aussi pour les papilles, certaines fleurs étant mises à contribution par le chef du restaurant de la Villa Estevan. À chaque année, de fin juin au début octobre, les Jardins de Métis sont également le théâtre du Festival international de jardins. Cet événement horticole majeur à l’échelle de la planète voit se défier des créatrices et des créateurs du monde entier. Une raison de plus, s’il en était besoin, de rendre visite aux Jardins de Métis cet été.

Promenade dans un des jardins du Festival International aux Jardins de Métis : une belle activité à faire en famille en Gaspésie - Photo Martin Bond

Promenade dans un des jardins du Festival International aux Jardins de Métis – Photo Martin Bond

Une offre à saisir cet été !

En visitant l’une de ces trois attractions incontournables de la Gaspésie, une réduction de 15 % vous attend pour la visite de l’une des deux autres.

Un des jardins du Festival International des Jardins de Métis - Photo Québec Le Mag

Un des jardins du Festival International des Jardins de Métis – Photo Québec Le Mag

Avatar

David Lang

Journaliste spécialisé voyage et art de vivre, David se régale avec le Québec depuis plus de 15 ans. Après plus de 40 voyages à travers les régions et les saisons de la Belle Province, il devance largement Jacques Cartier et s’avoue toujours aussi bluffé par les expériences et les rencontres à vivre sur ce territoire hors nome. David le rédac’ chef anime une équipe de rédacteurs et de photographes avec qui il partage sa soif de découvertes chez les cousins.


A lire aussi