Visiter Terre-Neuve et Labrador : un voyage d’évasion totale

Le blog

Aucun commentaire


Prêt à prendre le large pour de vrai ? Si Terre-Neuve-et-Labrador est une voisine directe du Québec, on peut vous affirmer que cette province de l’extrême-est du Canada vous emmènera loin, très loin question évasion et dépaysement. La preuve avec ce séjour sur l’île de Terre-Neuve, sur les traces des Vikings, où vous attendent manteau terrestre, icebergs et grands espaces illimités balayés par les embruns.

Rendez-vous à l’extrême-est du Canada, pour une visite de Terre-Neuve-et-Labrador

À l’extrémité est du Canada, la province de Terre-Neuve-et-Labrador, ou Newfoundland and Labrador en anglais, est la voisine de deux régions québécoises qu’on adore, la Côte-Nord et le Nunavik. On s’attend donc à trouver dans cette province anglophone s’étendant jusqu’au 61e parallèle une bonne dose de nordicité et d’évasion maritime dans toute leur splendeur. Non seulement on ne sera pas déçus, mais bien d’autres découvertes sont à faire sur cette province dont le macareux moine est l’emblème, le curieux perroquet des mers venant en effet se reproduire le long de côtes de la région.

Etang de Western Brooke - Visite de Terre-Neuve et Labrador - Québec Le Mag

 

Cap sur Terre-Neuve, la grande île offerte au golfe du Saint-Laurent et à l’océan

Notre destination ? La partie insulaire de la province, c’est-à-dire Terre-Neuve, et plus particulièrement sa côte ouest qui fait face au golfe du Saint-Laurent, au large de la Côte-Nord et de l’île d’Anticosti. Devenue une province canadienne en 1949, Terre-Neuve abrite le point le plus oriental du continent nord-américain. Au nord, le détroit de Belle Isle sépare Terre-Neuve de l’autre partie de la province, le Labrador, qui s’échappe le long de la côte vers le Grand Nord. Au sud de cette immense île aux côtes très découpées, on trouve le territoire français de Saint-Pierre-et-Miquelon et plus loin, au large, l’île de Cap Breton, qui appartient à la province de la Nouvelle-Écosse.
L’ouest de l’île de Terre-Neuve est assez sauvage et peu peuplé. Dépaysement garanti après notre visite de Toronto, la plus grande métropole du pays ! En débarquant à l’aéroport régional de Deer Lake, on sent tout de suite qu’on est vraiment ailleurs, dans un monde où la nature sauvage règne et sous un climat plutôt rude et bien plus humide qu’en Ontario. St. John’s, la seule grande ville de Terre-Neuve et de toute la province, se trouve 700 km plus à l’est ! Quant à nous, nous sommes à une heure de route seulement de notre première grande aventure à Terre-Neuve : la découverte du parc national du Gros-Morne.

Gros Morne - Visite de Terre-Neuve et Labrador - Québec Le Mag

 

Explorer l’impressionnant parc national du Gros-Morne

Impressionnant, le parc national du Gros-Morne l’est d’abord par ses dimensions. D’une superficie de 1 805 km2, ce territoire protégé et mis en valeur par Parcs Canada compte 284 km de côte maritime, un littoral découpé par deux très profondes baies. Nommé d’après le deuxième plus haut sommet de l’île, le mont Gros-Norme qui culmine à 800 mètres, le parc national du Gros-Morne est également sillonné de rivières, de ruisseaux, et ponctué de nombreux plans d’eau appelés ici étangs (pounds) à l’emplacement de vallées glaciaires vertigineuses. L’étang Western Brook, par exemple, est entouré de parois rocheuses hautes de plus de 600 mètres ! L’action des glaciers a ici sculpté des paysages spectaculaires de fjords, de plateaux alpins, de chutes, de vallées très encaissées et de grandes plaines. Mais ce qui finit de rendre le parc national du Gros-Morne tout à fait exceptionnel est une curiosité géologique bien plus ancienne encore.

Tablelands : fouler les entrailles de la Terre au parc national du Gros-Morne

On trouve en effet au parc national du Gros-Morne une illustration unique de la dérive des continents : une partie de la croûte océanique profonde ainsi que du manteau terrestre sont effet exposées à l’air libre. Il s’agit des célèbres Tablelands formées il y a plusieurs centaines de millions d’années suite à la collision des plaques tectoniques de notre planète. Marcher à même les roches du manteau terrestre est donc l’une des premières expériences à vivre au parc national du Gros-Morne. Votre guide vous expliquera en détail la formation de ce relief dénudé à la roche rougeâtre orangée, souvenir de la rencontre entre deux anciens continents, pendant que vous aurez la sensation de faire une randonnée sur la planète Mars. C’est pourtant bien les entrailles de notre planète que vous foulez, une couche habituellement enfouie très profondément sous l’écorce terrestre. Côté paysages, le contraste est saisissant avec les collines verdoyantes alentour et le bleu de la mer. Vous dégoterez des points de vue magnifiques sur les Tablelands depuis le sentier Lookout (5 km aller-retour, entre 2 et 3 heures de marche), mais aussi depuis la route scénique 431 – sans doute la route la plus spectaculaire de la province – et en vous arrêtant dans les petites communautés de Norris Point, à l’entrée du parc national, et de Woody Point, à quelques kilomètres du centre de découverte.

Gros Morne - Visite de Terre-Neuve et Labrador - Québec Le Mag

 

D’autres incontournables au parc national du Gros-Morne

Votre expérience sur les Tablelands vous aura sans doute donné envie d’explorer davantage les paysages si contrastés du parc national du Gros-Morne, entre montagnes, fjords, tourbières, falaises escarpées, plages, forêts, caps et villages côtiers pittoresques. Sachez que les expériences proposées par Parcs Canada sont variées et nombreuses, y compris la possibilité de pousser l’immersion en dormant sur place en camping rustique ou dans un hébergement de prêt-à-camper oTENTik.

Phare de Lobster Cove - Visite de Terre-Neuve et Labrador - Québec Le Mag

À ne pas manquer : dans le secteur de Rocky Harbour, la visite du phare historique de Lobster Cove qui abrite une exposition et d’où vous admirerez un cap impressionnant; l’excursion à l’étang Western Brook pour une balade en bateau sur l’eau douce du fjord, au pied d’incroyables falaises, après une marche à travers des tourbières naturelles ; la randonnée jusqu’au sommet du mont Gros-Morne, une boucle de 16 km plutôt exigeante mais qui vaut vraiment la peine pour les paysages alpins que vous découvrirez là-haut, où le climat sub-arctique laisse place à une flore et une faune extraordinaires, dont le lièvre arctique et le lagopède des rochers. Ouvrez l’œil car vous pourriez aussi apercevoir des orignaux, des caribous des bois ou encore des ours noirs. La côte du parc national du Gros-Morne est également réputée pour l’observation des mammifères marins, dont les petits rorquals, les dauphins blancs et les phoques. On vous conseille d’ailleurs de faire une halte à la station marine de la baie Bonne. En manque de culture et d’humain ? Les villages qui bordent le littoral méritent des arrêts, d’autant qu’ils multiplient les fêtes et festivals durant toute la belle saison. La compagnie Under the Stump propose des tours culturels guidés dans les communautés autochtones de Gros-Morne et en nature. À Norris Point, Gros Morne Adventures est la bonne option pour programmer des expériences de plein air comme la randonnée pédestre, le vélo, le paddle, le kayak de mer ou des excursions en Zodiac. Cette compagnie propose aussi une excursion de 3 heures à la rencontre la communauté de Mekapisk avec un guide autochtone. On a testé et approuvé ! C’est une belle manière de découvrir le parc national du Gros-Morne par le biais de ses premiers habitants. Enfin, quelques kilomètres à l’est du parc national par la route 430, on conseille aux passionnés de petites bêtes d’aller jeter un œil à l’Insectarium de Terre-Neuve, situé à Deer Lake. Ce centre éducatif abrite des milliers d’insectes et un joli jardin aux papillons.

New Foundland Insertarium- Visite de Terre-Neuve et Labrador - Québec Le Mag

 

Direction le nord de Terre-Neuve pour observer les géants de l’océan, icebergs et baleines avec Dark Tickle Expeditions !

Gros-Morne nous en a mis plein la vue malgré la météo capricieuse, mais c’est déjà le moment de partir pour une expérience parmi les plus attendues du séjour : l’observation des icebergs de l’Arctique et des baleines, qui viennent se balader au large de la péninsule du nord de Terre-Neuve. C’est au village de Saint-Lunaire-Griquet que nous attend la compagnie Dark Tickle Expeditions pour une excursion en mer à la rencontre de ces géants nordiques. Le site est réputé pour être l’un des meilleurs endroits de la planète pour voir les icebergs qui dérivent depuis le cercle arctique, mais aussi quantité de mammifères marins, baleines, épaulards et dauphins, et d’innombrables oiseaux, rapaces, fous de Bassan, guillemots et autres mouettes… Suspense : on vous racontera notre aventure dans un autre article, mais oui, on a bien vu tout ce beau monde et l’apparition d’un iceberg, même « petit », est un moment unique, vraiment sensationnel.

Observation des icebergs - Visite de Terre-Neuve et Labrador - Québec Le Mag

La particularité de Dark Tickle Expeditions est de proposer une expérience d’interprétation de la nature autant à la surface de l’eau, à bord d’un grand Zodiac à coque rigide, que sous la mer, grâce à un véhicule sous-marin télécommandé. Plus original encore : Dark Tickle Expedition est aussi un Économusée et un repaire gourmand, qui produit toutes sortes de douceurs à base de baies sauvages de la région cueillies à la main. Sur place, vous aimerez aussi passer un moment au Café Nymphe, un chaleureux bistrot à thème dont l’exposition « Granchain » retrace l’histoire des pêcheurs français venus s’aventurer dans la région.

Sur les traces des Vikings au site national historique de l’Anse aux Meadows

On remet le cap au nord direction L’Anse aux Meadows. À la pointe de la péninsule septentrionale de Terre-Neuve, le lieu historique national de L’Anse aux Meadows conserve les vestiges d’une colonie viking datant du XIe siècle… il y a plus de mille ans ! Ce sont tout simplement les premières traces connues de la présence européenne en Amérique du Nord, et même l’unique site viking complet à avoir été exhumé sur le continent. On vous racontera tout de cet incroyable trésor archéologique et des activités à vivre sur place dans un prochain article. En parlant d’histoire, une escapade intéressante pour mieux comprendre Terre-Neuve peut être prévue à la Grenfell Historical Society, à St. Anthony au sud de St-Lunaire-Griquet, où tout un complexe historique, dont un centre d’interprétation et une maison-musée, vous racontera le destin et le legs littéraire important laissé par le médecin britannique Wilfred Grenfell dans la première partie du XXe siècle.. Vous l’aurez compris, visiter Terre-Neuve et Labrador, c’est découvrir des attraits et des expériences que vous ne trouverez nulle part ailleurs. C’est une autre planète où le sentiment d’évasion dans les grands espaces et dans le temps est total de bout en bout. Et nous n’avons voyagé que dans l’ouest de cette grande île de Terre-Neuve, qui n’est elle-même qu’une partie de la province de Terre-Neuve-et-Labrador !

Anse aux Meadows - Visite de Terre-Neuve et Labrador - Québec Le Mag

Québec Le Mag

Partenaire de vos vacances au Québec ! Leader incontesté des magazines touristiques sur le Québec en Europe Francophone.

Voir aussi les articles de Québec Le Mag


Articles liés

Comments

Les commentaires sont fermés.