Itinéraire : 7 jours de road-trip en Gaspésie

Le blog

Aucun commentaire


Une semaine d'itinéraire en Gaspésie, façon road trip, pour vous inspirer et vous faire respirer. En empruntant le circuit mythique dessiné par la route 132, le fameux tour de la Gaspésie et ses 885 km d’émotions panoramiques, vous êtes certains de vous offrir un premier rendez-vous réussi avec la magie.

La destination

Sa nature, son histoire et ses habitants font de la Gaspésie un coin à part du Québec. Ces ingrédients façonnent de longue date un art de vivre souriant, une vraie culture de la rencontre sur la rive sud du Saint-Laurent. Rencontre naturelle entre les derniers reliefs des Appalaches et la mer, rencontre historique entre les Européens et le Nouveau Monde, rencontre humaine entre vous et toute une diversité de paysages, de saveurs, de cultures et d’aventures.

Le circuit

Un circuit mythique depuis bientôt un siècle : le tour de la Gaspésie par la route 132. Partons du village de Sainte-Flavie pour faire le tour de la belle péninsule québécoise dans le sens des aiguilles d’une montre. Nous vous proposons sept jours d’itinéraire en Gaspésie, en mode road trip, en trois grandes étapes : la côte septentrionale et la Haute-Gaspésie ; la pointe de la péninsule avec Gaspé et Percé ; et enfin le sud, la Baie-des-Chaleurs puis la Vallée de la Matapédia pour revenir sur nos pas et boucler cette boucle aux merveilles.

L’esprit

Nous avons pensé ce séjour à la fois comme une fête, un moment de retrouvailles attendues – le plaisir d’enfin reprendre la route et se rencontrer à nouveau ! – et comme de « vraies » vacances, autrement dit : souffler, prendre le temps de se laisser imprégner par les éléments, la culture, les rencontres, les aventures à vivre dans une nature si belle, si forte qu’elle ne peut qu’inspirer le respect. C’est pourquoi, parmi le grand nombre d’attraits présentés, nous vous conseillons d’explorer ceux qui vous parlent le plus afin de garder du temps pour simplement… profiter !

Caribou dans un parc national de Gaspésie (Québec, Canada)

Orignal dans le parc national de la Gaspésie © Éric Deschamps/Le Québec maritime

ITINÉRAIRE JOURS 1 ET 2 • LE NORD DE LA PÉNINSULE ET LES MONTAGNES DE LA HAUTE-GASPÉSIE

De Sainte-Flavie à Sainte-Anne-des-Monts

Bordée par le Saint-Laurent, Sainte-Flavie marque votre entrée en terre gaspésienne depuis le Bas-Saint-Laurent, cette belle région du Québec maritime qui, au fil de la route 132, voit le fleuve muer en estuaire. Jusqu’à Sainte-Anne-des-Monts, cette première portion de route en Gaspésie est une introduction spectaculaire au génie dont Dame Nature a fait preuve ici : à bâbord, l’horizon marin s’élargit, laissant à peine deviner la Côte-Nord qui s’étend de l’autre côté du Saint-Laurent, tandis qu’à droite, les reliefs de l’arrière-pays se font de moins en moins timorés. La route 132 épousera tout au long du voyage ce littoral aux mille visages, tantôt doux et accueillant avec ses grandes plages et grèves, tantôt fougueux jusqu’au vertige, comme ces immenses falaises se jetant dans la mer. Nos arrêts préférés ajoutent encore une touche de poésie : au Centre d’art Marcel Gagnon, à Sainte-Flavie, qui offre une escale avec vue dans l’univers de ce peintre, sculpteur et écrivain ; puis aux Jardins de Métis, à Grand-Métis, un site enchanteur et historique où plus de trois mille espèces de plantes sont à admirer et sentir (et même goûter, pour certaines fleurs). Une fois à Sainte-Anne-des-Monts, on sait encore moins où donner de la tête : côté mer, des montagnes de biodiversité se laissent découvrir via les expositions et les excursions sur le Saint-Laurent organisées par Exploramer ; côté montagnes, c’est une mer d’aventures qui nous attend, avec mention spéciale pour les rencontres avec la grande faune terrestre dont l’orignal, ce cervidé géant dont la présence est sans équivalent ailleurs au Québec au sein de la réserve faunique de Matane, laquelle jouxte le parc national de la Gaspésie, notre prochaine grande escale.

Centre d'art Marcel Gagnon - Gaspésie (Québec, Canada)

Centre d’art Marcel Gagnon © Studio du Ruisseau/Le Québec maritime

À partir de Sainte-Anne-des-Monts

Plus de vingt-cinq sommets dépassant les 1 000 mètres dont le mont Jacques-Cartier (1 270 m), plus haut sommet des Chic-Chocs et le deuxième du Québec, des panoramas montagnards uniques, des sentiers de randonnée pédestre par centaines de kilomètres, une flore et une faune abritant, entre autres, des paysages de toundra arctique et les derniers caribous des bois vivant au sud du Saint-Laurent… Voilà la grande claque que vous réserve le parc national de la Gaspésie. On peut y séjourner été comme hiver (camping, tentes de prêt-à-camper, chalets, refuges ou au superbe Gîte du Mont-Albert), ce qui permet de profiter des nombreuses possibilités de longues randonnées au sein du parc. Si le temps presse, offrez-vous au moins une balade au contact de cette nature hors-norme. Par exemple, la randonnée du Lac-aux-Américains (1 h 30 aller-retour) et son impressionnant cirque glaciaire formé il y a 10 000 ans environ, ou celle menant au sommet du mont Ernest-Laforce (2 heures), avec comme récompense une vision à 360° sur cette incroyable mer de montagnes. Vous voilà parfaitement réoxygénés et prêts à reprendre la route en direction de la pointe de la péninsule, mais non sans prévoir au moins deux arrêts : à La Martre pour jeter un œil au splendide phare rouge, unique phare en bois ayant conservé son horlogerie d’origine ; et à L’Anse-à-Valleau, au site historique de Pointe-à-la-Renommée, dont le phare conserve la toute première station de radio maritime en Amérique du Nord et relate l’histoire de son inventeur, Guglielmo Marconi.

Pointe à la Renommée - Gaspésie (Québec, Canada)

Phare de Pointe-à-la-Renommée © Camille Malleroni/L’Oiseau Rose

JOURS 3 À 5 • GASPÉ ET PERCÉ : TROIS JOURNÉES AU BOUT DU MONDE

Gaspé, le berceau du Canada

Gaspé est tout à la fois un bout du monde – l’extrémité de la péninsule – et le commencement d’une histoire, puisque c’est dans sa baie que l’explorateur Jacques Cartier débarqua en 1543, inaugurant la grande aventure de la Nouvelle-France. Entre spectacle de la nature, activités sur terre ou en mer, témoignages du passé et culture vivante, il y a tant à voir et à faire au bout de la Gaspésie que c’est décidément le moment du circuit où faire une pause et consacrer deux à trois journées à Gaspé et Percé. Le parc national Forillon est le premier trésor à aborder : 244 km2 de nature protégée où se rencontrent une mer peuplée de mammifères marins, des falaises sensationnelles et une forêt boréale elle-même très habitée (notamment par l’ours noir et l’orignal). Randonnée, observation des baleines – les deux vont de pair car on fait de très belles observations depuis la terre ferme ; pour une excursion en mer, on vous recommande Croisières Baie de Gaspé –, vélo, plongée, activités nautiques, baignade, hébergement en camping, sous les tentes oTENTik de Parcs Canada ou leurs nouveaux abris insolites Ôasis, en forme de gouttes d’eau … le menu outdoor est fastueux et s’entrecoupe de rencontres avec un patrimoine historique précieux remontant à l’âge d’or de la pêche à la morue, par exemple en visitant le Site patrimonial de Grande-Grave. Pour remonter encore plus le temps, direction le Site d’interprétation micmac de Gespeg où découvrir la culture ancestrale des Micmacs, ce « peuple de la mer » qui eut la primeur de la rencontre avec les Européens. À Gaspé, vous continuez à faire le plein d’histoire et de culture régionale au passionnant Musée de la Gaspésie, mais aussi en prenant le temps de visiter le site du Berceau du Canada et son parcours patrimonial très animé en été. N’oubliez pas de profiter de l’art de recevoir des Gaspésiens : le Marché des saveurs gaspésiennes, la Microbrasserie Frontibus font partie de nos adresses préférées. Enfin, notre expérience coup de cœur : la randonnée en kayak de mer au soleil couchant et au beau milieu d’une colonie de phoques avec Cap Aventure… 3 heures de pure magie !

Observation des baleines à Gaspé (Gaspésie, Quebec, Canada)

Observation des baleines à Gaspé © Mathieu Dupuis/Le Québec maritime

Percé, comme un emblème

Après le berceau, voici venir l’emblème ! Mythique et magnétique, le rocher Percé et son arche naturelle sertie de millions de tonnes de calcaire vous projettent au cœur de la carte postale gaspésienne. Ce site naturel extraordinaire fait partie du parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Roche-Percé qui, lui aussi, vous tiraillera entre beautés de la nature (dont l’incroyable colonie de fous de Bassan de l’île Bonaventure) et empreintes de l’histoire des pêcheurs. L’excursion en mer et l’exploration de l’île Bonaventure par ses sentiers de randonnée sont incontournables : sur l’eau, sur terre ou dans les airs avec tous ces oiseaux marins, le spectacle est partout ! On vous conseille Les Bateliers de Percé et les Croisières Julien Cloutier pour ce faire. Au rayon des sensations fortes, qu’elles soient virtuelles (avec le spectacle interactif Tektonik sur la fascinante géologie des lieux) ou panoramiques (plateforme vitrée suspendue à 200 mètres de hauteur et tyrolienne géante), rendez-vous au Géoparc mondial UNESCO de Percé, un complexe dedans-dehors flambant neuf et débordant d’activités. Enfin, Percé est une destination à la fois agréable, avec sa belle promenade bordant la mer, et très fréquentée en été, comptant une multitude d’adresses où boire un verre (de bière artisanale locale si possible !), dormir et manger. S’il fallait n’en retenir qu’une ? La Maison du Pêcheur est parfaite pour faire prendre le large à ses papilles : poisson, homard, pétoncle, potage aux algues, langues de morue au beurre d’oursin… miam !

Rocher Percé - Gaspésie (Québec, Canada)

Roché Percé © Mathieu Dupuis/Le Québec maritime

JOURS 6 ET 7 LA BAIE-DES-CHALEURS ET LA GASPÉSIE INTÉRIEURE

Eau, étoiles et faune jusqu’à New Richmond

On quitte toujours Gaspé et Percé à contrecœur, mais on est très vite réconfortés par les paysages et les attraits que la route 132 traverse de plus belle, cette fois lancée à l’assaut du versant sud de la péninsule, en direction d’une des plus belles baies du monde, la baie des Chaleurs. Avant cela, deux escales s’imposent. Une véritable maison à remonter le temps située à L’Anse-à-Beaufils : le Magasin général historique authentique 1928. Et une expérience fabuleuse à Chandler pour se mettre la tête dans les étoiles avec Nova Lumina, parcours nocturne immersif signé Moment Factory, et les pieds dans l’eau avec la nouveauté Ura, un circuit multimédia en bord de mer. Un peu plus loin vous attend un ensemble de bâtiments de bois des XVIIIe et XIXe siècles parfaitement conservés, où se raconte grandeur nature l’épopée de la pêche en Gaspésie. Le Site historique du Banc-de-Pêche-de-Paspébiac est l’occasion d’une visite aussi éclairante qu’émouvante. Émotion encore à Bonaventure. Le Musée acadien du Québec y relate l’histoire de ce peuple au destin tourmenté, composante bien vivante du patchwork culturel gaspésien aux côtés des descendants d’Amérindiens, des loyalistes anglais, des Basques, Irlandais et autres Jersiais qui font de la péninsule une terre d’accueil et de métissage au long cours. La nature sauvage et ses habitants vous manquent déjà ? Faites donc un tour au Bioparc de la Gaspésie, toujours à Bonaventure. Mieux qu’un zoo, ce site abrite, dans une démarche d’écoresponsabilité, une quarantaine d’espèces animales endémiques des différents écosystèmes de la région. Ours, loup, phoque, orignal, castor, lynx… ils sont tous là, de même que les plus petits représentants de la faune québécoise, amphibiens, reptiles et insectes. Enfin, pour l’aventure à Bonaventure, vous préférez l’eau douce ou salée ? Des sorties de pêche en mer sont organisées par les Excursions L’Omirlou, tandis que Cime Aventures vous invite à pagayer sur la cristalline rivière Bonaventure (canot, kayak, planche à pagaie, rafting et plus…).

Kayak sur la Rivière Bonaventure - Gaspésie (Québec, Canada)

Randonnée en kayak sur la Rivière Bonaventure © Dylan Page/Tourisme Gaspésie

De New Richmond à Amqui

La Baie-des-Chaleurs n’a pas dit son dernier mot ! Avant de s’élancer dans la Gaspésie intérieure, il nous reste deux arrêts côtiers à ne pas manquer. Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, le parc national de Miguasha protège un gisement de fossiles unique au monde pour sa richesse et sa qualité de conservation. La collection permanente et le sentier de randonnée du parc, qui longe la falaise de fouilles, nous offrent un bond dans le temps de quelque 380 millions d’années. Star incontestée des lieux, l’impressionnant Elpistostege watsoni est l’unique fossile de poisson de son espèce jamais trouvé. Une page d’histoire moins lointaine vous attend ensuite au Lieu historique national de la Bataille-de-la-Ristigouche, où tout apprendre de l’affrontement naval contre les Anglais qui scella le sort de la Nouvelle-France en 1760. Alors qu’un panneau annonce la localité de Matapédia, la route 132 fait ses adieux aux caps, aux baies et aux anses pour conquérir l’arrière-pays. Autres paysages, autre ambiance, mais l’eau reste le fil conducteur puisque nous longeons le cours de la rivière Matapédia jusqu’à sa source, le lac du même nom, juste au nord d’Amqui. Cette belle et verdoyante vallée est un paradis pour les pêcheurs. Truites et saumons y abondent. On peut même approcher ces derniers en apnée, l’une des activités proposées par la compagnie Nature Aventure à Matapédia, qui organise aussi des sorties en kayak ou canot. Pour être un peu plus rustique, l’atmosphère de ce coin de Gaspésie n’en est pas moins authentique et chaleureuse. On y déguste la pêche du jour avec autant de gourmandise que les mille histoires des pêcheurs locaux ou de passage !

Belvédère de Matapedia - Gaspésie (Québec, Canada)

Belvédère de Matapedia © Charles DR photos/Tourisme Gaspésie

D’Amqui à Sainte-Flavie pour boucler la boucle

La boucle est presque bouclée. Amqui, dont le nom en langue micmaque signifie « là où on s’amuse » est la principale (petite) ville de la vallée. Une halte recommandée  pour combler d’éventuelles lacunes en matière d’art de vivre et de saveurs régionales. Plusieurs adresses vous feront de l’œil dont l’Auberge Beauséjour. Ses menus mettent en exergue les délices locaux et de saison, dont le saumon fumé des Frères Atkins, l’une des vedettes du terroir gaspésien, mais aussi toute une gamme de produits fins du terroir disponibles à la boutique, aux côtés des petites merveilles sucrées dont l’adresse, également chocolaterie artisanale, a le secret. Ici, comme aux quatre coins de la Gaspésie, les paysages, les ressources naturelles, les gens et leur créativité savent se mettre au diapason pour enchanter tous nos sens. Si ce tour express de la péninsule vous laisse sur votre faim, il vous aura au moins mis au parfum !

➡️  A lire aussi: « 4 expériences indélébiles à vivre en Gaspésie »

David Lang

Journaliste spécialisé voyage et art de vivre, David se régale avec le Québec depuis près de 15 ans. Après plus de 40 voyages à travers les régions et les saisons de la Belle Province, il devance largement Jacques Cartier et s’avoue toujours aussi bluffé par les expérience et les rencontres à vivre sur ce territoire hors nome. David le rédac’ chef anime une équipe de rédacteurs et de photographes avec qui il partage sa soif de découvertes chez les cousins.

Voir tous les articles de David Lang


Adresses liées

Articles liés

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment :(

Laisser un commentaire