3 activités pour laisser sa trace en hiver

Le blog

Aucun commentaire


Avec les étendues de l’hiver québécois comme cartons d’invitation XXL, les mordus de plein air ont plus d’une solution pour varier les plaisirs sur la neige. Parmi plusieurs alternatives et nouveautés, le fatbike s’impose comme « la » tendance de nos hivers.

Ski de fond, traîneau à chiens ou raquette sont, au Québec, des classiques et des sources de plaisir qu’on aimerait inépuisables. C’est vrai, mais quand l’hiver s’installe sans rien concéder pendant pas moins de 6 mois, explorer d’autres pistes pour laisser sa trace dans la grande nature immaculée peut s’avérer bien utile. On essaie ?

Laisser sa trace en fatbike

Avec ses pneus surdimensionnés l’autorisant à affronter tous les terrains, il est en passe de devenir un véritable incontournable de l’hiver. Le fatkibe n’est autre qu’un vélo de montagne adapté au manteau neigeux (ou sablonneux). À ce titre, on le pratique potentiellement partout où il y a des sentiers ou des pentes adaptées, comme son cousin d’été.

Au Québec, le premier parc national à l’avoir accueilli est celui d’Oka, dans les Laurentides, avec sept sentiers adaptés à tous les niveaux. Preuve que la mayonnaise fatbike a réellement pris, cet hiver, vous trouverez également des sentiers dédiés dans les parcs nationaux du Mont-Tremblant, du Mont-Saint-Bruno, des Îles-de-Boucherville, de la Yamaska, du Mont-Orford, de la Jacques-Cartier, des Monts-Valins ou encore du Bic, dans le Bas-Saint-Laurent, où l’on pourra pédaler dans la poudreuse sur plus de 15 km. Il existe de nombreuses autres destinations où s’essayer à ces grosses roues passe-partout.

Parmi les valeurs sûres : le superbe circuit bordé par la rivière de la Diable, à Mont-Tremblant, avec la compagnie D-Tour ; le Massif de Bromont et le Mont-Bellevue dans les Cantons-de-l’Est ; la Vallée Bras-du-Nord (Portneuf) et les Sentiers du Moulin (Lac-Beauport) dans la région de Québec ; ou encore le parc régional de la Rivière Gentilly, dans le Centre-du-Québec, où il est même possible de pédaler en soirée.

Bref, le fatbike ? Une affaire qui roule !

fatbike-d-tour-tremblant-3-activites-pour-laisser-sa-trace-hiver-quebec-le-mag

Le fatbike au coucher du soleil © D-Tour

Laisser sa trace À CHEVAL

Autre manière d’explorer les grands espaces immaculés, la randonnée équestre gagne des adeptes chaque année. Plusieurs parcs, destinations de villégiature, centres équestres ou prestataires d’activités de plein air mettent aujourd’hui le cheval au menu des réjouissances hivernales.

De la courte balade au raid de plusieurs jours, c’est l’occasion de conquérir les tableaux féeriques de l’hiver québécois dans la peau cow-boy trappeur, avec la magie du rapport si privilégié à l’animal qu’offre l’équitation.

Nos coups de cœur pour s’initier ? La randonnée d’une heure proposée par les Chalets & Villégiature de la Rivière Daaquam, en Chaudière-Appalaches, est idéale pour les débutants. Vous ferez d’abord connaissance avec la horde de chevaux de race Paint Horse, puis brosserez votre monture avant de vous élancer au pas pour une balade de 4 km dans la forêt des Appalaches.

En Mauricie, Le Baluchon Éco-Villégiature propose le même type de sorties dans le cadre magique de l’archipel du Sabot de la Vierge, un site naturel exceptionnel. Ce spécialiste de l’immersion écoresponsable invite également ses hôtes à se promener en voiture à chevaux, en compagnie d’un sympathique cocher (balade de 45 minutes), ou encore d’arpenter son territoire en calèche privée. Hue, dada !

balade-cheval-le-baluchon-3-activites-pour-laisser-sa-trace-hiver-quebec-le-mag

La randonnée équestre en famille ou entre amis © Le baluchon

Laisser sa trace en via ferrata

C’est bien joli, les montures qui font le travail à votre place, mais vous êtes un vrai aventurier et vous ne concevez d’affronter l’hiver qu’à la dure. La Belle Province a ce qu’il vous faut ! Connaissez-vous la via ferrata hivernale ?

En 2016, la compagnie Projet Vertical a doublement innové dans la discipline : d’abord en ouvrant un parcours hivernal pour la première fois au Québec ; ensuite en proposant un système vous assurant en continu sur toute la via ferrata (alors qu’on « jongle » habituellement avec deux mousquetons).
L’activité est à vivre dans le décor vertigineux du Canyon Sainte-Anne, dans la région de Québec. Du côté des Laurentides, le Tyroparc est un autre temple de la via ferrata, également accessible en hiver. Bonus : deux méga tyroliennes (1,5 km) vous y attendent également pour fendre l’air glacé comme jamais ! Restons dans les Laurentides pour pousser encore plus loin les limites et faire véritablement corps avec la nordicité. À Val-des-Lacs, Kanatha-Aki propose des stages de survie en forêt aux quatre saisons, d’un à plusieurs jours. Ce centre d’activités inspiré par la culture amérindienne vous mettra dans la peau d’un véritable trappeur sur les traces de la faune autochtone.

Pour une première approche, on vous conseille par exemple le forfait « authentique coureur des bois » : une journée d’aventure qui regroupe plusieurs des activités offertes sur ce splendide site où huskies et bisons seront vos fascinants voisins. Un hiver que vous ne serez pas près d’oublier.

via-ferrata-hiver-3-activites-pour-laisser-sa-trace-hiver-quebec-le-mag

Sortez des sentiers battus ! © Projet Vertical

David Lang

Journaliste spécialisé voyage et art de vivre, David se régale avec le Québec depuis près de 15 ans. Après plus de 40 voyages à travers les régions et les saisons de la Belle Province, il devance largement Jacques Cartier et s’avoue toujours aussi bluffé par les expérience et les rencontres à vivre sur ce territoire hors nome. David le rédac’ chef anime une équipe de rédacteurs et de photographes avec qui il partage sa soif de découvertes chez les cousins.

Voir tous les articles de David Lang


Adresses liées

Articles liés

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment :(

Laisser un commentaire