Entrez votre recherche puis tapez ENTRÉE

Recherche

Côte-Nord
une région du Québec

© Croisières Essipit

En Côte-Nord, le voyageur est invité à oublier tout sens de la mesure. Cet immense territoire de l’est québécois s’étend le long de la côte nord de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent sur près de 300 000 km2.

De Tadoussac, l’un des plus beaux villages du Québec, jusqu’à Blanc-Sablon, à la frontière de la province de Terre-Neuve-et-Labrador, ce sont pas moins de 1 250 km de côtes maritimes qui déroulent d’incroyables paysages de plages, de caps, de baies, de villages côtiers, d’îles et d’archipels… Entre nature sauvage, culture autochtone innue et histoires de pionniers, la Côte-Nord est une terre d’aventure par excellence.
On y rencontre d’authentiques géants : les baleines bien sûr, qui ont leur route dédiée (treize espèces peuvent être observées en mer et même depuis la rive), les autres représentants de la faune boréale tel le loup ou l’ours noir, d’immenses plages, les aurores boréales, de nombreux sites naturels d’exception comme la baie de Tadoussac, l’archipel de Mingan ou encore l’île d’Anticosti, mais aussi des réalisations humaines défiant l’imaginaire, à l’image de la centrale hydroélectrique Manic-5 et du barrage Daniel-Johnson, le plus grand barrage à voûtes multiples et à contreforts du monde.

En Côte-Nord, l’évasion ne connaît pas de limite. On peut s’échapper, par exemple, vers les grands espaces nordiques jusqu’à Fermont par la route 389, ou poursuivre la découverte de la côte jusqu’au bout de la route 138, qui prend fin à Kegaska, après Natashquan, le village natal de Gilles Vigneault. Au-delà, l’aventure en Basse-Côte-Nord continue par la mer ou, l’hiver venu, en motoneige via la Route Blanche, pour découvrir un chapelet de petits villages isolés, comme échoués au bout du monde.

La Côte-Nord plaira autant aux aventuriers (randonnée, kayak de mer, pêche et chasse en pourvoirie, motoneige …) qu’aux férus de culture et d’histoire (villages de pêcheurs, vieux postes de traite, communautés autochtones comme à Essipit). Elle ne laissera pas non plus indifférents les épicuriens, avec des produits de la mer imbattables de fraîcheur et un terroir boréal qui séduit de plus en plus.

Côte-Nord : des idées de balades

De Tadoussac à Blanc-Sablon, la route des Baleines et ses 1 730 km vous emmènera au bout du monde. Plus qu’un road trip, l’exploration de la Côte-Nord est une véritable odyssée dont chaque étape est marquante :

Tadoussac (le village, plus vieux poste de traite au Québec, sa baie, ses croisières aux baleines, mais aussi le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, le Centre d’interprétation des mammifères marins et le célèbre Hôtel Tadoussac) ;
Essipit, communauté innue qui propose entre autres des croisières aux baleines en Zodiac et des hébergements au bord du fleuve ; le Parc Nature de Pointe-aux-Outardes ; Baie-Comeau ; Sept-Îles, son archipel et son Vieux-Poste de traite des fourrures ; Havre-Saint-Pierre et le fascinant territoire de la réserve de parc national de l’Archipel-de-Mingan ; l’île d’Anticosti, immense et sauvage ; Natashquan…

C’est quand la route prend fin et qu’on croit la Côte-Nord à jamais rendue à la nature sauvage qu’une des expériences les plus intenses commence. La découverte de la Basse-Côte-Nord se fait par la mer, en montant à bord du N/M Bella Desgagnés de la compagnie Relais Nordik. De la mi-avril à la mi-janvier, ce navire transportant passagers et marchandises fait escale chaque semaine dans six villages isolés, comme déposés entre mer et rochers le long des 375 km de littoral de ce territoire des confins. La Romaine, Tête-à-la-Baleine, La Tabatière, Harrington Harbour… ces petites communautés aux noms évocateurs et au charme fou sont habitées par des anglophones, descendants de familles originaires de Terre-Neuve, des francophones et des Innus.

À noter que les navires de la Société des traversiers du Québec, qui relient entre elles les rives du Saint-Laurent, permettent de réaliser de magnifiques circuits au Québec maritime en combinant la Côte-Nord, la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent.


Les immanquables

D’où vient le nom Côte-Nord ?

• Le nom Côte-Nord est naturellement dû au fait que la région longe la rive nord de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent.

Deux régions composent le territoire de la Côte-Nord : Manicouagan à l’ouest (de la rivière Saguenay à Pointe-des-Monts) et Duplessis à l’est (jusqu’à Blanc-Sablon).


À voir sur le blog

magazine-best-of-ete-quebec-le-mag

Le magazine

Notre magazine best of de l’été 2020 est toujours disponible en vente en ligne !

Le seul magazine papier qui vous dévoile le meilleur du QUÉBEC.


Copyright 2018-2021 Québec le Mag – Mentions légalesCGUCrédits